ARCHIE SHEPP














ARCHIE SHEPP: JAZZ A L'AME. Philosophie magazine. Juillet/août 2011

"Où l'on trouvait des Noirs, l'on trouvait cette musique. Il existe deux façons de la jouer : soit l'on imite de façon académique des mélodies, et il faut connaître des accords ; soit l'on fait confiance à son âme, sans quoi il est impossible d'avoir un vrai message, de raconter une histoire. Quelle histoire? Mon histoire! A ma naissance, il n'y avait pas d'hôpitaux pour les Noirs. A celle de ma mère, en Caroline du Sud, ils n'ont rien noté : on n'enregistrait la date de naissance ni des chiens, ni des Noirs. Aussi, le vent qui souffle quand je joue du saxophone est celui de mon passé. Quand je crie, je crie pour ma grand-mère, pour ma tante, pour ma communauté."



" Dans la musique occidentale, le corps est un obstacle. Dans la musique africaine-américaine, elle s'incarne avec lui. Le besoin de jouer précède les instruments, la voix porte un souffle, mon saxophone est une extension de ma voix."


Archie Shepp Langourla 2001, Archie Shepp Malguenac 2007