MODIGLIANI

L'ange au visage grave

 

Paris. Palais du Luxembourg.
23 octobre 2002 au 2 mars 2003


Les Garsin, sa famille maternelle, pensaient être des descendants de Spinoza.
Modigliani s'affirmait profondément Nietzschéen en exaltant l'héroïsme qu'il liait à la volupté. L'artiste, dans le modèle nietzschéen, devait s'affranchir de toute valeur pour en créer de nouvelles et par sa "volonté de puissance" mener les hommes vers une acceptation totale de la vie. Dans une lettre à Ghiglia, qui fut un de ses amis de l'école de Micheli, Modigliani écrit : "Nous avons des droits différents des autres, parce que nous avons des besoins différents qui nous mettent au-dessus --- il faut le dire et le croire --- de la morale de tout le monde"
Est-il le modèle d'un texte de Zarathoustra, "Les sublimes", s'agissant du héros, habile à déchiffrer les énigmes, à fréquenter le labyrinthe, l'homme supérieur que ses amis surnomment le surhomme?
Grâce à son individualisme farouche, il reste en marge des tendances parisiennes et se tourne vers les formes et l'esprit nouveau qu'offrent les objets d'arts primitifs qui lui donnent une représentation immuable de l'être.


Ce fut Brancusi qui proposa un atelier à Modigliani, cité Falguière, en 1908. Ils étaient voisins et se rendaient souvent visite. Modigliani se considérait comme un sculpteur à son arrivée à Paris
Ces deux individualistes cherchaient la forme pure et l'élimination de tout accessoire. Leur rencontre aboutit à un rejet total de la personnalisation dans leur sculpture, ce qui est un des aspects les plus signifiants des arts tribaux et une innovation dans l'art occidental. Modigliani ne put jamais se détacher de ses modèles dans sa peinture. Avec la sculpture, il trouvait la concrétisation à l'ambition du volume et à l'intemporel.

Avant cette rencontre déterminante, et dès son arrivée à Paris en 1906, son errance au Bateau Lavoir, à Montmartre, à la Ruche, lui permet des rencontres : Soutine, Diego Rivera (qui n(est pas encore l'époux de Frida Kahlo), Zborowski...



"C'est mon damné oeil italien qui ne peut pas se faire à la lumière de Paris...Une lumière cependant si enveloppante...La saisirai-je jamais? Tu ne peux pas imaginer ce que j'ai conçu comme neuves expressions de thèmes, en violet, en orangé, en ocre foncé...Pas moyen encore de faire chanter tout cela...Va, laisse ces foutaises. C'est encore du Picasso, mais raté...Picasso enverrait un coup de pied dans cette monstruosité."

Modigliani


" C'est l'être humain qui m'intéresse. Son visage est la création suprême de la nature. Je m'en sers inlassablement."

Modigliani


"Sur un portrait de Modigliani
le monde intérieur
le coeur humain avec ses 17 mouvements dans l'esprit
et le va-et-vient de la passion."

Blaise Cendrars


"Que je doive remporter une victoire désastreuse ou succomber, le combat sera beau : moi, seul, contre l'humanité. Je ne me servirai pas d'armes construites avec le bois ou le fer ; je repousserai du pied les couches de minéraux extraites de la terre : la sonorité puissante et séraphique de la harpe deviendra, sous mes doigts un talisman redoutable."

Les chants de Maldoror. Lautréamont