JEAN-JACQUES DORIO


Un tableau doit être comme des étincelles. Il faut qu'il éblouisse comme la beauté d'une femme ou d'un poème.
Il faut qu'il ait un rayonnement, qu'il soit comme ces pierres dont les bergers pyrénéens se servent pour allumer leur pipe...
[...] L'art peut mourir, ce qui compte c'est qu'il ait répandu des germes sur la terre.

                                 Joan Miró  ( "Je travaille comme un jardinier")


Plusieurs ouvrages attestent que Miró fit une série de 23 Constellations qu’il dota d’un titre ( du 21 janvier 1940 Varengeville -le lever du soleil - au 12 septembre 1941 Isla de Mayorca - le passage de l’oiseau divin ).

Il travailla sur des feuilles du même format (46×38 cm) préparées à l’essence peintes à la gouache, qu’il put rouler pour les premières quand il partit de Paris, 7 jours avant l’invasion des Allemands, pour l’Espagne sur l’insistance de sa femme Pilar, native des Baléares, voyageant avec leur fille unique María Dolors née en 1930.

Ils franchirent avec angoisse la frontière franco-espagnole (sans jeu de mots) et parvinrent à Palma où Miró se réfugia dans cette oeuvre picturale et musicale majeure.

Quand bien plus tard en 1958, André Breton écrivit Constellations, il n’eut à sa disposition que 22 gouaches. Miró a raconté l’anecdote de la 23ème absente pour une lumineuse histoire…d’adultère. Vous la découvrirez si vous lisez les entretiens de l’artiste catalan, pleins de verve et de malice avec Georges Raillard ( Ceci est la couleur de mes rêves) p 92.

Et maintenant, lecteurs de bonne volonté, patience dans le cosmos; n'oubliez pas que " ces figures sensibles, reliées très haut à nous et dont l'éclat soudain va conjurer le vent déchirant de la nuit noire, ce sont nos propres constellations." (A Breton)



Miro, Constellation 1
Le lever du soleil

LE LEVER

LE LEVER DU SOLEIL
Soleil noir soleil bleu souleil
Souleil sol cadente cadence danse
Danse du premier rayon pour la douceur du coeur
Du coeur de l'alouette pour apprendre aux cinq sens à aimer le soleil
Le soleil de la terre et le soleil du ciel
Du ciel de ta peau de ton nez et de tes oreilles
Oreilles signes ascendants à goût de miel et de myrtilles
Myrtilles Miró buissons rouges buissons blancs cherchant l'étoile polaire avec la croix du sud
Sud ardent du peintre du sculpteur du lithographe du céramiste constellé qui file bon train
le lever du soleil


L'ÉCHELLE

L'ÉCHELLE DE L'ÉVASION
L'évasion du condamné Joan Miró matricule 22+1 constellations
Constellations cum stella l'échelle de l'étoile
L'étoile stimulée de graphies hérétiques
Hérétiques éréthisme érotisme du cosmos
Cosmos qui bat des cils des points des araignées érectiles et des vers luisants
Vers luisants de l'écriture
L'écriture de l'art de vivre et de mourir spectaculairement
Spectacle que nous apprennent quelques années lumière après ces feux violents du ciel
Du ciel et des grands arbres que l'on abat pour en faire
l'échelle de l'évasion

Miro, Constellation 2
L'échelle de l'évasion


Miro, Constellation 3
Personnages dans la nuit guidés par les traces phosphorescentes des escargots


DES ESCARGOTS

PERSONNAGES DANS LA NUIT GUIDÉS PAR LES TRACES PHOSPHORESCENTES DES ESCARGOTS
Des escargots illuminés par le round midnight de maître Monk
Maître Monk dans la mémoire d'un piano que guident deux colombes dans la nuit
Deux colombes dans la nuit et la danse de leurs ailes
Leurs ailes déchirées par le doux assassin de la peinture académique
La peinture académique qui ne connaît pas l 'électricité
L'électricité juste des vagues et des brins d'herbe sous la lune
La lune blanche découpée comme un quartier de mandarine
Mandarine mandarin Quoi qu'a dit A dit rin
Rin et Nada
Nada qui nage dans la tête
Ce bien beau pays où logent
Ces personnages dans la nuit guidés par les traces phosphorescentes des escargots
De maître Joan Miró



FEMMES

FEMMES SUR LA PLAGE
la plage de la page
la page sur la paille
la paille des pavés
des pavés d’Utopie
d’Utopie de 68
68 qui s’en va du chapeau
du chapeau de Miró
Miró à l’index et au doigt plein de noir
noir cosmique trou de science
science et conscience des méditations chromatiques
chromatiques couleurs des corps des femmes dièses et musiques
musiques des sphères nature culture mimésis écart
écart Écarte-toi de mon soleil!
soleil spectacle seins chevelures noces
femmes sur la plage

Miro, Constellation 4
Femmes sur la plage


Miro, Constellation 5
Femme à la blonde aisselle coiffant sa chevelure à la lueur des étoiles

LA BLONDE AISSELLE

FEMME À LA BLONDE AISSELLE COIFFANT SA CHEVELURE À LA LUEUR DES ÉTOILES
des étoiles des toiles des holothuries et des signes humains
des signes humains à la merci de l'art
de l'art bien compris d'imiter le cosmos en le poussant un peu de côté
du côté de chez Miró
Miró coiffant le ciel des nymphes des limbes du système lymphatique
Lymphatique assis réfléchissant à la prochaine chevelure d'étoile
Étoile se réincarnant ressuscitant le luth constellé
le luth constellé la viole de gambe la mosquée dans la gare
La gare des anguilles et des tresses de ma femme à la chevelure d'amiante
Amiante amante aimante sensuelle qui ruisselle à la lueur de l'étoile
coiffant sa chevelure femme à la blonde aisselle


L'ETOILE

L’ÉTOILE MATINALE
matinale fractale
fractale fraction fracture
fracture facture
facture du facteur Miró
Miró à cheval sur l’étoile matinale
L’étoile matinale qui babille et habille le premier clown qui passe
Clown qui passe dans le cercle des métamorphoses
Métamorphoses de la fanfare stellaire
Stellaire telle l’aire de l’autre blé à l’aube
à l’aube imagière qui nous fait ses beaux yeux
Ses beaux yeux Ses doux yeux Ses fleurs d’yeux
D’yeux seigneurs de poésie
Poésie poésie poésie
l’étoile matinale

Miro, Constellation 6
L'étoile matinale


Miro, Constellation 7
Personnage blessé

PERSONNAGE

PERSONNAGE BLESSÉ
blessé au front bandé
bandé d’incertitudes
et qui attend que la guerre et le sang passent à l’as
L’as de l’enfance
L’enfance de l’Art
l’art martelé troué de fables d’argile et d’oiseaux
Oiseaux du sens quand les paroles blessent les jeunes enfants
Les jeunes enfants de vingt ans morts à la guerre
À la guerre comme à la paix
La paix des pages
des pages que l’on roule dans du papier d’essence et de constellations
Constellations de Varengeville
Varengeville 1940 où l’on croit éviter la guerre en commençant le 21 janvier - avant que les têtes ne roulent dans la sciure - la série mirifique
La série mirófique des Constellations achevées le 12 septembre 1941 dans la grande île des Baléares
Des Baléares Des sept couleurs et des doigts - faut-il l’écrire? - débordant de joie
La joie des pierres des oiseaux et des décombres de la guerre
jetés dans la mer
la mer de sang et de haine
personnage blessé


FEMMOISEAU

FEMME ET OISEAU
Oiseau des roseaux
Roseaux insensés qui mettent le feu à l’imagination
L’imagination qui sait si bien nous voler notre mort
Notre mort tournesol et pain dur du chemin
Chemin camino cheminer chemineau cheminée
Cheminée de mon petit village
Mon petit village qui s’envole dans l’espace de l’après-guerre
L’après-guerre l’avant-guerre quand donc sous le pont de Miró finira la semaine
la semaison où l’on se glisse avec le geste auguste du scribe et du faucheur de constellations
qui jettent les graines qui croisent les signes:
femme et oiseau


Miro, Constellation 8
Femme et oiseaux


Miro, Constellation 9
Femme dans la nuit

FEMME DANS LA NUIT

FEMME DANS LA NUIT
La nuit captive de dieu et de Sainte Thérèse d’Avila
D’Avila où les tours sont des aigles
Des aigles qui ignorent les petits oiseaux
Petits oiseaux des goélettes et des goélands
Goélands qui goilent dans les îles
Les îles et leurs archipels de bateaux-mouche et de Baléares
Baléares où Miró se fit démiurge des Constellations
Constellations de rythme et de l’articulation silencieuse
L’articulation du dire et du faire
Faire cette alchimie des femmes et de la nuit
et laisser dire…femme dans la nuit


DANSEUSACROBATES

DANSEUSES ACROBATES
Acrobates ô ma frégate
Ô ma frégate à livre ouvert
À livre ouvert sur tes voyelles
Tes voyelles qui font feu de tout bois et de toute marche
Toute marche de jazz messinger messager de tortues et de papillons
Papillons des buissons et des haies
Des haies d’enfant sauvage la bouche noire de myrtilles
Myrtilles de nos nymphes à la fontaine Bellerie
Bellerie et belleza et bélier du sourcelet
où l’ardeur poétique et jazarde
fait trépigner nos
danseuses acrobates

Miro, Constellation 10
Danseuses acrobates


Miro, Constellation 11
Le chant du rossignol à minuit et la pluie matinale

LE ROSSIGNOL A MINUIT

LE CHANT DU ROSSIGNOL À MINUIT ET LA PLUIE MATINALE
La pluie matinale noyant le chant du rossignol
Le chant du rossignol sur le jardin des troubadours inventant la poésie
La poésie qu’il ne faut pas confondre avec la réflexion sur la poésie
La poésie qui ne confond pas les grillons aveugles de la nuit avec les grilles du linguiste
Le linguiste cuistre qui veut tenir la langue par tous ses bouts
Ces bouts de réalité qui ouvrent leur bec de shadok sur la misère du monde
Le monde qui nous entoure nous encercle et voudrait nous enterrer
Nous enterrer prématurément dans une invocation du culte des morts
Les morts qui brûlent interminablement dans les livres les temples et les camps
Les camps où les résistants gardaient leur part d’humanité en récitant les poètes
Les poètes Ô Mort vieux capitaine Qui sont les plus aptes à décliner déplorer louer chanter métamorphoser le temps et ses misères et ses minutes d'éternité
Le temps du chant du rossignol
 à minuit sur la pluie matinale


LE 24 MARS JE SUIS DESCENDU DE L'ECHELLE DU FIRMAMENT
A ma maman

LE 13 L’ÉCHELLE A FRÔLÉ LE FIRMAMENT
le firmament attrapé par les cils les points noirs et les araignées orangées
Les araignées orangées bleues comme cette échelle
Cette échelle du 13 Cette bouche sans dents
Cette bouche sans dents où sombrent les vaisseaux
Les vaisseaux envasés avec leurs becs d’amphores
Amphores broches d’or métaphores
Métaphores derniers poèmes égarés
Poèmes égarés à Venise l’indécise
L’indécise échelle où le précis se joint
Le 13 l’échelle a frôlé le firmament

Miro, Constellation 12
Le 13 l'échelle a frôlé le firmament


Miro, Constellation 13
La poétesse

LA POETESSE

LA POÉTESSE
La poétesse la négresse
La négresse comme le flamant rose
Le flamant rose de son sexe
Son sexe de l’union libre
L’union libre du brasier de l’ornithorynque
L’ornithorynque de tes reins
Tes reins d’argile et de statue de sel
Sel de la vie Celle qui poursuit son vers
Son vers qui peint l’obsession
L’obsession du cri noir de la mer
La mer que rien n’épouse
Épouse de la terre de l’air et du feu
La poétesse


LE REVEIL

LE RÉVEIL AU PETIT JOUR
Au petit jour des amours
Des amours où l’oeil palpite d’un éclair coulant des yeux
Des yeux de côté de profil et de face
Face au ciel qui se fend
Qui se fend d’étoiles d’oiseaux de seins et de bonds
Bonds formidables sur l’écran convulsif
Convulsivement qui arrache marines sous la lune
La lune en deuil
En deuil de la nuit qui maintenant ouvre
le réveil au petit jour

Miro, Constellation 14
Le réveil au petit jour


Miro, Constellation 15
Vers l'arc-en-ciel

L'ARC-EN-CIEL

VERS L’ARC-EN-CIEL
Vers l’arc-en-ciel de la terre
La terre ce rêve familier
Ce rêve familier étrange envoûtant
Envoûtant Verlaine et les femmes inconnues
Les femmes inconnues qui hantent les Constellations
Les Constellations que l’on aime et comprend
si l’on admet que ce ne sont jamais les mêmes
ni tout à fait les autres.
Les autres terres arc-en-ciel
Arc-en-ciel où Marelle se joue au paradis
Au paradis d’enfance où l’on pousse le palet
Vers l’arc-en-ciel


FEMMES ENCERCLEES

FEMMES ENCERCLÉES PAR LE VOL D’UN OISEAU
Le vol d’un oiseau qui monte d’un livre ivre d’éternité
Éternité des chants canciones cantates et cantilènes
Cantilènes des rois des reines et des voiles lointaines
Voiles lointaines encerclant les vergers insulaires et les chemins insolites des Constellations
Constellations normandes conçues à Varengeville et roulant d’archipels en archipiélagos jusqu’à la catedral de Mayorca
La cathédrale de Majorque désormais couronnée par les mains de Miró
Les mains de Miró et le choeur de ces
femmes encerclées par le vol d’un oiseau

Miro, Constellation 16
Femmes encerclées par le vol d'un oiseau


Miro, Constellation 17
Femmes au bord du lac à la surface irisée par le passage d'un cygne

CYGNE IRISE

FEMMES AU BORD D’UN LAC À LA SURFACE IRISÉE PAR LE PASSAGE D’UN CYGNE
Un cygne un blanc bouquet qui souffle sur ses voyelles de quartz et d’arc-en-ciel
Arc-en-ciel qui passe sur les lèvres des vivants où sont nos trépassés
Trépassés du détroit de la baie du suprême passage
Passage en l’oubliance ou en la chanson des Regrets et des Consolations
Consolations à Monsieur Joan Miró sur la perte des signes et des Constellations
Constellations au bord d’un lac où l’on célèbre les femmes et leur secret fidèle
Leur secret fidèle la liberté des ailes d’une fleur de folie qui tombe en s’élevant
En s’élevant en soulevant ces
femmes au bord d’un lac à la surface irisée par le passage d’un cygne


L'OISEAU MIGRATEUR

L’OISEAU MIGRATEUR
s’essuie au triangle
des Constellations
Les Constellations dont soudain le système s’égare sans défense contre la grippe espagnole
La grippe espagnole qui confondit amor avec la mort
La mort du poète au front bandé et au cent mille verges
Les verges qui fouettent en vain les microbes et les robes de l’éternité
L’éternité qui s’étrangle de rire pour quelques gouttes de voie lactée
La voie lactée qui vire au noir quand passent les triangles de
l’oiseau migrateur

Miro, Constellation 18
L'oiseau migrateur 


Miro, Constellation 19
Chiffres et constellations amoureux d'une femme

CHIFFRES AMOUREUX

CHIFFRES ET CONSTELLATIONS AMOUREUX D’UNE FEMME
Une femme ou deux éclairant le gloria des nuits
Les nuits amoureuses sur le luth constellé
Luth constellé égrenant ses chiffres
Les chiffres de la clé qui ouvre le paradis
Le paradis qui n’existe pas qui n’existe plus
qui n’existe que l’espace d’une vie
Une vie d’escargot de vaches s’empoisonnant et d’enfants des écoles
Les écoles de la vie où les paroles se tissent sur les lèvres des vivants
chiffres et constellations amoureux d’une femme


LE COUPLE D'AMOUREUX

LE BEL OISEAU DÉCHIFFRANT L’UNIVERS AU COUPLE D’AMOUREUX
Le couple d’amoureux déchiffrant l’univers du Dieu des philosophes
Les philosophes se disputant la part de gâteau de Miró
Miró dessinant avec le plus grand soin les deux escargots allant à l’enterrement
L’enterrement du comte d’Orgasme et du Désir attrapé par la queue
La queue du Cosmos qui chasse les mouches de la bataille d’Hernani
La bataille d’Hernani qu’il ne faut pas confondre avec Roméo et Juliette
Roméo et Juliette ce couple hésitant entre les trilles du rossignol et le chant de l’alouette
Ces beaux oiseaux
déchiffrant l’inconnu au couple d’amoureux

Miro, Constellation 20
Le bel oiseau déchiffrant l'inconnu au couple d'amoureux


Miro, Constellation 21
Le crépuscule rose caresse les femmes et les oiseaux

LE CREPUSCULE AUX DOIGTS DE ROSE

LE CRÉPUSCULE ROSE CARESSE LES FEMMES ET LES OISEAUX
Les oiseaux sont des flammes qui raniment le printemps
Le printemps en hiver sous l’amandier sans fleurs
Cent fleurs et mille épines qui déchirent nos vies
Nos vies à l’eau de rose à l’eau de purin à l’eau de vie
L’eau de vie où la part des anges n’est pas faite pour les chiens
Les chiens qui lèchent nos arpèges et nos mains que caressent le concert des Constellations
quand le crépuscule est rose
et caresse d’un geste auroral
les femmes et les oiseaux


NUITS DE MIRO, PASSAGE DE L'OISEAU

LE PASSAGE DE L’OISEAU DIVIN
Divin contraste des couleurs pures
Pures de toutes explications intellectuelles
Intellectuelles Intellectuels qui se mêlent parfois de ce qui ne les regarde pas quand leur personnalité est arrêtée au stade enfantin
Enfantin ce sifflet de Majorque ce
siurell rehaussé de rouge et de vert
Vert que te quiero verde et que j’aime le Bird
ébouriffant de son saxo le poil fauve des nuits
Nuits de Miró le Magnétique le Magnifique enfant
qui trace émerveillé
le passage de l’oiseau divin

Miro, Constellation 22
Le passage de l'oiseau divin


                     

LE 23 A ÔTE l'ECHELLE DES CONSTELLATIONS

à María- D* 

La vingt troisième constellation ou la Constellation zéro

   Zéro le chiffre du vide et des zozos

   Des zozos des zoiseaux zig zag temps zéro

   Zéro pour commencer et zéro pour finir

              Finir en beauté

La beauté du grand tour que chacun solit-d’-aire

         va traçant dans le ciel de sa vie

   Sa vie Une vie à l’étoile filante

   Filante et cousue main de hasards en désirs

Et maintenant Miró ton dernier souffle posé

Nous te disons ce qui commence

Nous te disons longtemps après

   avec la plus grande des reconnaissances…

ce commencement qui n’en finit pas

 

Jean-Jacques Dorio